Un boisé écologique ???

Il y aurait beaucoup à dire sur notre boisé, mais pour l'instant il serait bon de se concentrer sur une situation que nous trouvons de moins en moins écologique. Un balade dans le boisé en fin de novembre, alors que la dense végétation avait disparue et qu'il y avait peu de neige au sol, nous laissait voir un paysage désastreux.  On a l'impression qu'une énorme bombe aurait tout soufflé. Des centaines d'arbres et des milliers de branches jonchent le sol, soit de façon naturelle par la vieillesse ou la maladie, ou encore, suite à l'abattage massif de l'hiver 2018-19.  Et, plus d'une centaine d'autres devront être abattus au cours de l'hiver 2019-20.

Les images sur les deux vidéos ci-hauts montrent difficilement l'étendue du dépérissement de ce boisé.  Pour bien s'en rendre compte il faut parcourir à pied tous ses sentiers tard à l'automne, alors que les feuilles et broussailles ont disparus.

 

Des centaines de frênes, malgré les traitements, ont été ou devront être abattus. Et c'est là où nous sommes en désaccord quant à la façon que l'on semble vouloir gérer l'aspect écologique de ce boisé. Nos élus nous disent qu'un arbre ou même une branche qui tombe naturellement au sol doit être laissé sur place. Cela pourrait être une approche écologique pour un boisé en santé, mais ce n'est pas le cas du Domaine Saint-Paul.  Cela pouvait être une approche écologique valable il y a 10, 15, 20 ans, mais plus aujourd'hui.  Laisser tous les abattages sur place est économique, mais sûrement pas écologique.  Tarder à établir un programme agressif de nouvelles plantations est économique, mais sûrement pas écologique.  

Les interventions pour le traitement des frênes atteints de la maladie de l'agrile ne semblent pas ralentir la progression de cette maladie.  Il semble plutôt évident, en regardant de très près, que les frênes restant auront tous disparus en moins de 10 ans. Il est grand temps d'avoir un programme pour régénérer le boisé, un programme qui serait expliquer en détails à la population de l'Île-des-Soeurs.

Mise à jour: Au cours de l'hiver 2019-2020, la politique de laisser les abattages au sol a été modifiée. Probablement une autorisation du Ministère de l'environnement. Dorénavant, les billots des arbres abattus seront retirés du boisé, mais les branches resterons. Malheureusement, avec le dépérissement accéléré du boisé, cette accumulation de branches entraînera des problèmes aux niveaux du reboisement.